Anonim

Le rapport du gouvernement britannique intitulé «Faire progresser notre santé: la prévention dans les années 2020» - a été publié hier (22 juillet). Il indique que le prélèvement britannique sur les boissons non alcoolisées (SDIL) a "énormément réussi" à supprimer le sucre des boissons, indiquant que l'équivalent de 45 000 tonnes de sucre avait été retiré des tablettes.

Il indique également que la taxe pourrait être étendue aux boissons à base de lait, qui sont actuellement exclues de la taxe.

Toutefois, dans la période qui a précédé le résultat du gouvernement conservateur, Boris Johnson s'est engagé à examiner les "taxes du péché" telles que le SDIL et son extension potentielle aux boissons à base de lait sucré, en critiquant les mesures de style "nounou d'Etat".

Boris Johnson deviendra Premier ministre demain, à la suite de la démission de Theresa May à la tête du Parti conservateur et de la course à la direction qui s'ensuivra. Sa nomination a été annoncée aujourd'hui.

Johnson s'interroge sur l'efficacité des "taxes sur le péché" et déclare qu'aucune nouvelle taxe ne sera introduite avant la fin de l'examen.

La taxe britannique sur les boissons non alcoolisées ajoute aux boissons sucrées des frais pouvant atteindre 24 pence par litre, en fonction de leur teneur en sucre. Il a été reconnu pour avoir encouragé les fabricants de boissons non alcoolisées à reformuler leurs idées afin de réduire la teneur en sucre de leurs boissons, ainsi que de renforcer la présence d' alternatives sans sucre.

Rapport du gouvernement britannique: Faire progresser notre santé - la prévention dans les années 2020

Le rapport, publié hier par le bureau du Cabinet et le ministère de la Santé et des Affaires sociales, indique que la taxe a permis de retirer l'équivalent de plus de 45 000 tonnes de sucre des étagères et ajoute que la taxe pourrait être étendue aux boissons à base de lait.

Les boissons à base de lait ont été exclues de la taxe à ce jour. Cependant, le gouvernement note que ces boissons peuvent également contribuer aux apports en sucre et en calories, en particulier compte tenu de la taille des portions disponibles.