Anonim

Comme au Qatar, il a ajouté de la viande de porc à la liste des articles à taxer.

Le taux de la taxe sur le tabac, le porc, les boissons alcoolisées et les boissons énergisantes est fixé à 100%, tandis que celui des boissons non alcoolisées est de 50%, selon une annonce du Secrétariat général de la fiscalité (SGT) d'Oman.

La taxe, qui sera appliquée à partir du 15 juin, est applicable aux fabricants locaux et aux entreprises importatrices.

"L'enregistrement est soumis à des taxes sélectives sur les importateurs et les producteurs de biens sélectifs, ainsi que sur tous ceux qui les mettent à la consommation, ainsi que sur toute personne qui en est propriétaire, et autorisés par le Secrétariat général des impôts à créer un entrepôt fiscal, "Le SGT a déclaré dans un communiqué.

De plus, les vendeurs, les fabricants et les importateurs devront déclarer qu’ils traitent avec ces produits avant que la taxe n’intervienne officiellement.

"Toute personne exerçant une activité liée à des marchandises sélectives telles que l'importation, la production, le commerce ou la distribution doit soumettre une déclaration transitoire le jour précédant la date d'application de la taxe, qui doit être calculée et payable dans les 15 jours suivant la date d'application Times of Oman a cité le centre de communication gouvernemental du pays.

L’instauration d’un impôt sélectif ou de la taxe de péché est pratiquée par tous les États du CCG à la suite d’une décision annoncée par le Conseil suprême du CCG lors de la 36ème session tenue à Riyad il ya quatre ans.

L'Arabie saoudite a pris les devants en introduisant les taxes en 2017, appliquant de la même manière un taux de taxe de 100% sur les boissons énergisantes et le tabac et de 50% sur les boissons gazeuses.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont emboîté le pas la même année, tandis que le Qatar l’a fait le 1er janvier de cette année.

Cela fait du Koweït le seul État du CCG à ne pas avoir encore mis en œuvre la taxe.

Quant à l'Arabie saoudite, elle est même allée encore plus loin: son autorité générale de la Zakat et son administration fiscale ont annoncé le mois dernier que toutes les boissons additionnées de sucre seraient taxées à 50%.

Selon des études de marché, les consommateurs réagissent au taux d'imposition en limitant leur consommation ou en optant pour des boissons sans alcool plus saines.

Un rapport d'Euromonitor publié en mars indiquait que les consommateurs saoudiens percevaient l'énergie et les boissons non alcoolisées comme étant coûteuses et malsaines, et que certains optaient plutôt pour le thé et le café RTD.