Anonim

L'Autorité indienne de la sécurité des produits alimentaires et des normes (FSSAI) a mis en place la fixation obligatoire d'étiquettes d'avertissement sur toutes les boissons alcoolisées à compter du 1er avril.

Les étiquettes de mise en garde contre l'alcool ont été annoncées le 19 mars de l'année dernière et tous les fabricants ont initialement bénéficié d'un délai de grâce d'un an pour effectuer les transitions requises.

Les étiquettes doivent porter deux avertissements obligatoires: «La consommation d’alcool est nuisible à la santé» et «Soyez en sécurité: ne pas boire et conduire».

Initialement, la taille de la police de l'avertissement était fixée à 3 mm pour toutes les boissons alcoolisées, mais elle a été modifiée à 1, 5 mm pour les boissons alcoolisées jusqu'à 200 ml et elle est restée à 3 mm pour celles supérieures à 200 ml.

«[Au cours de la période de transition d'un an], divers intervenants ont soulevé des difficultés pour se conformer [aux exigences de police d'origine]», a déclaré Parveen Jargar, codirectrice de la FSSAI (conformité réglementaire).

"La question a été discutée lors de la 13e réunion du groupe scientifique sur l'eau et les boissons, [qui, après des délibérations détaillées, a recommandé [les nouvelles tailles de police]". "

La FSSAI a ajouté que l'avertissement affiché pourrait être imprimé en anglais ou dans la langue locale / régionale. Lorsque ce dernier est utilisé, il n'est «pas nécessaire d'imprimer également l'avertissement en anglais» .

Ces étiquettes d'avertissement relèvent de la réglementation 2018 du pays relative à la sécurité des aliments et aux normes (normes relatives aux boissons alcoolisées).

La FSSAI a également indiqué que l'utilisation d'étiquettes et de canettes imprimées anciennes non utilisées sera autorisée pendant six mois à compter du 1er avril 2019, alors que les boissons alcoolisées fabriquées avant cette date pourront toujours être vendues sur le marché jusqu'au 31 mars 2020.

L'Inde n'est pas le premier pays de la région Asie-Pacifique à mettre en œuvre une telle réglementation en matière d'étiquetage de l'alcool.

En novembre dernier, l’Australie a adopté une norme d’étiquetage obligatoire de l’alcool visant les femmes enceintes et chargé FSANZ d’élaborer ce qui sera effectivement une étiquette d’avertissement de grossesse pour l’alcool.

Le Forum ministériel australien et néo-zélandais sur la réglementation des aliments a déclaré: «Sur la base des preuves, une norme d'étiquetage obligatoire pour les étiquettes d'avertissement de grossesse sur les boissons alcoolisées emballées devrait être élaborée et devrait inclure un pictogramme et un avertissement pertinent.

"Le Forum a demandé à FSANZ de développer en priorité cette norme d'étiquetage obligatoire et à ce que les travaux soient terminés rapidement."

La Thaïlande applique également des règles strictes en matière de publicité et d’étiquetage de l’alcool. Tous les produits contenant de l’alcool doivent également inclure l’un des cinq messages d’avertissement autorisés qui concernent l’alcool causant des problèmes de santé physique ou des dommages socio-économiques.

Selon la loi thaïlandaise sur le contrôle des boissons alcoolisées : "Nul ne peut annoncer ou afficher, directement ou indirectement, le nom ou la marque d'une boisson alcoolisée de manière à en montrer les propriétés ou à inciter une autre personne à boire".

Taïwan dispose également de telles réglementations qui obligent les fabricants de boissons alcoolisées à joindre des avertissements tels que " La consommation excessive d'alcool est nocive pour la santé" des produits alcoolisés.

Selon la Division de la gestion du tabac et de l'alcool du pays, ces étiquettes doivent avoir une taille de police d'au moins 2, 65 mm, être placées "bien en évidence sur la plus grande surface externe du conteneur" et être sur un fond contrastant pour une "lisibilité parfaite" .

Malgré la mise en œuvre du Règlement 2018 du 1er avril sur la sécurité alimentaire et les normes relatives aux boissons alcoolisées, qui réglemente la teneur en levure dans les boissons alcoolisées, la FSSAI a prévu des dispositions pour les brasseries artisanales, leur permettant de continuer à fabriquer des bières plus riches en levure.