Anonim

Surtout connue pour sa marque de bière Chang, ThaiBev a acquis 53, 6% de Sabeco en décembre 2017 dans le cadre de la plus grande transaction entreprise au Vietnam. Immédiatement, le nouveau propriétaire a annoncé son intention de réformer de manière significative les activités de Sabeco et a déclaré qu’il espérait que cette décision contribuerait à augmenter ses revenus à l’étranger jusqu’à la moitié de ses activités d’ici 2020.

Territoires à forte croissance

La stratégie consistait à puiser dans la région du Viêt Nam, du Cambodge, du Laos et du Myanmar, une région du Mékong au sud-ouest pétillante de la bière, en plaçant certains territoires à forte croissance sous la ceinture de ThaiBev.

Grâce à la participation majoritaire de Sabeco, d’une valeur de 110 VND (4, 73 milliards USD), la part du marché de la bière de ThaiBev au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, composée de 10 membres, a immédiatement atteint 24%. Ceci dans un marché qui consomme environ 11 milliards de litres par an.

Au moment où Neo avait signalé son arrivée, ThaiBev avait finalement amassé trois membres du conseil d’administration de Sabeco et un indépendant dans son camp après des mois de disputes. Maintenant que les administrateurs sympathiques étaient en place, il était temps de prendre des décisions d'investissement plus rapides tout en réduisant les coûts afin d'accroître la productivité de l'ancienne société d'État. Au moment de son acquisition, la part de marché de Sabeco au Vietnam était tombée en dessous de 40% et la société était en crise.

Vietnam: un marché de la bière fort

Le Vietnam jouit d'une population jeune, d'un vaste réseau de distribution et de la plus forte croissance du marché de la bière dans la région. Selon l'Association des boissons vietnamiennes, le marché vietnamien représente 3, 4 milliards de dollars et devrait progresser de 5 à 6% par an dans un avenir proche. La consommation par habitant y équivaut à une moyenne énorme de 45 litres.

Le volume du troisième marché asiatique en volume est considéré comme une terre promise pour les brasseurs étrangers et locaux en raison de cette consommation massive, bien que la concurrence ne soit pas totale.

Le secteur de la bière est dominé par seulement quatre brasseurs, Habeco, Hue Brewery, propriété de Carlsberg, Sabeco et Heineken NV. Ensemble, ils représentent 90% du marché, les 10% restants étant répartis entre Masan Brewery, Sapporo, AB InBev et Southeast Asia Brewery, propriété de Calsberg.

Ces marques sont mariées à leurs propres bastions régionaux et démographiques, ce qui complique le marché. Habeco, Hue Brewery et Sabeco dominent respectivement les régions du nord, du centre et du sud, tandis que Heineken NV contrôle les segments de la bière moyen et haut de gamme.

Compte tenu des dépenses de production et de marketing élevées et de la vive concurrence, le groupe Fosters et l'ancien SABMiller ont connu des difficultés par le passé. Fosters a vendu deux brasseries à Asia Pacific Breweries pour 105 millions de dollars américains et est sorti du marché il y a dix ans; SABMiller n’occupait qu’une petite part du marché avant de faire partie d’AB InBev Vietnam.

Mais ceux qui ont un fort pedigree local, comme Sabeco, ont été capables de dominer. Fondé en 1875 par le français Victor Largue, le précurseur de Sabeco a été «libéré» 100 ans plus tard par le gouvernement communiste nouvellement installé et maintenu sous le contrôle de l'État. En 2003, la Saigon Beer Alcohol Beverage Corporation a été créée, fusionnant la Saigon Beer Company, la distillerie Binh Tay, la Chuong Duong Beverage Company et la verrerie de Phu Tho pour créer la plus grande brasserie du pays.

Dans les chiffres annoncés plus tôt ce mois-ci pour le trimestre clos le 31 décembre 2018, Sabeco a déclaré des ventes de 13 VND, avec un bénéfice net de 5, 54 VND sur un chiffre d'affaires total de 54, 28 VND. Cela équivaut à une croissance de 35% et 60%, respectivement, d'une année à l'autre.

Grâce aux 46% des revenus de l'entreprise vietnamienne inscrits au bilan de ThaiBev, dont les ventes se sont chiffrées à 24, 84 VND pour le trimestre, les produits de la bière sont devenus le premier vecteur de revenus de la société mère.

Du rhum à la bière

Fondée en 2003 par Charoen Sirivadhanabhakdi et cotée à la bourse de Singapour, ThaiBev est l’une des plus grandes entreprises de boissons du sud-est de l’Asie avec une capitalisation boursière de 14, 56 milliards de dollars.

Son rhum SangSom est une marque dominante sur le marché thaïlandais des spiritueux, vendant plus de 70 millions de litres par an et représentant plus de 70% des parts de sa catégorie. Bien que vendu dans une vingtaine de pays, les exportations représentent à peine 1% des ventes totales. La marque de rhum Mekhong de ThaiBev est peut-être mieux connue à l'échelle internationale: toutefois, ce n'est pas le meilleur vendeur d'alcool de ThaiBev.

Bien que l’aile spiritueux de la société ait affiché des performances exceptionnelles au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires en hausse de 28, 6% et un bénéfice net en hausse de 41, 5%, tirée par la hausse de la consommation dans les zones rurales, sa part est passée de 54% à 43%, grâce à la solide poids de volume.

Tout cela fait suite à un exercice 2017-18 peu impressionnant pour ThaiBev. En août dernier, en annonçant ses résultats financiers du troisième trimestre, la société avait annoncé qu'elle doublerait sa production dans la brasserie vietnamienne, après avoir finalement installé le directeur général de Sabeco et réuni les membres du conseil d'administration. Au Vietnam, seul un conseil souple pourrait être en mesure de commencer à contrôler les installations de production de Sabeco huit mois après l’acquisition de la société.

La nouvelle structure organisationnelle a également eu pour effet de permettre la création de synergies entre Sabeco et sa société mère dans un certain nombre de domaines, notamment les achats, le marketing et la recherche et développement. La société a également exploré la meilleure façon d’intégrer la connaissance du marché, ainsi que les meilleures pratiques de fabrication.

Parallèlement, l'optimisation de sa part de marché, de ses systèmes de production, de conditionnement et de transport est toujours en cours, avec des résultats espérés d'ici la fin de l'exercice en cours.

Les analystes sont encouragés par les performances de ThaiBev depuis que sa direction a été mise en ordre chez Sabeco, estimant qu'elle est en bonne voie d'atteindre son objectif de 50% de revenus outre-mer pour l'année prochaine.