Anonim

« Unilever a travaillé avec Oxfam sur un certain nombre d'activités depuis plusieurs années, y compris la campagne GROW, qui préconise une utilisation plus équitable et durable des ressources rares», a déclaré le géant néerlandais de l'alimentation.

«Unilever a le sentiment que le rapport n’a pas laissé l’occasion de se pencher sur l’ensemble des organisations qui doivent s’associer à cet égard. Un changement de cette nature nécessite de vastes partenariats et doit aller au-delà du rôle des entreprises agroalimentaires. »

Qu'en est-il de la nutrition?

Unilever a également déclaré que le rapport manquait l’occasion de mieux faire connaître les programmes mondiaux de nutrition en cours.

«Nous devons accorder plus d'attention à l'importance de l'amélioration de la nutrition, en plus de la question de la sécurité alimentaire. Nous travaillons actuellement avec la Campagne Zéro Faim du Secrétaire général des Nations Unies et au sein de l'Alliance SUN (Renforcement de la nutrition) pour soutenir le vaste approche à grande échelle pour éliminer la faim », a-t- il déclaré.

«Unilever continuera à travailler avec ses fournisseurs sur la traçabilité et la transparence de son approvisionnement en matières premières et cherchera à nouer des partenariats avec toutes les parties prenantes concernées pour atteindre les objectifs de notre plan de développement durable et contribuer à résoudre certains des problèmes soulevés dans le rapport. . "

Unilever fait partie des 10 géants de l'alimentation, dont Nestlé, Mars, Danone et ABF, qui ont été nommés et critiqués dans le rapport Behind the Brands d'Oxfam. Nestlé était la marque la plus éthique, ABF le moins.

Les marques ont été classées selon sept critères: traitement des travailleurs, des agriculteurs, des femmes, de la terre et de l’eau, ainsi que du climat et de la transparence générale.

Unilever a poursuivi: «Bien que les bonnes sociétés aient lancé des programmes innovants pour apporter des solutions à certains des problèmes majeurs, les fabricants de marques ne sont qu’une partie de la solution et nous pensons qu’un progrès significatif ne peut être réalisé que si toutes les parties prenantes, y compris les les producteurs, les premiers transformateurs, les commerçants, les détaillants, la société civile et les gouvernements - travaillent de concert. "

Image

«En 2010, nous avons élaboré un plan complet sur 10 ans - le Plan de développement durable d'Unilever -, qui prend en charge non seulement nos propres activités directes, mais également nos fournisseurs, nos distributeurs et, surtout, la manière dont nos clients utilisent nos marques. Le plan repose sur plus de 50 objectifs, y compris des engagements d’aide aux petits exploitants. ”

“… Beaucoup plus d'effort…”

Nestlé a convenu que davantage de parties prenantes devaient être impliquées: «La sécurité alimentaire est l'un des problèmes mondiaux les plus importants, et l'industrie alimentaire a un rôle vital à jouer pour accélérer les progrès vers un système alimentaire durable. Bien que nous soyons heureux d’avoir été classés au premier rang de ce sondage, nous reconnaissons que l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le monde exige un effort supplémentaire de la part de toutes les parties prenantes. ”

«Nous sommes pleinement déterminés à améliorer davantage les moyens de subsistance des petits agriculteurs grâce à notre cadre de développement rural. En coopérant avec plus de 600 000 agriculteurs fournissant nos matières premières, nous sommes dans une position unique pour avoir un impact réel. L'utilisation durable de l'eau est également l'une de nos plus grandes priorités. "