Anonim

Il y a quelques semaines, le gouvernement français a demandé à Titan International d'évaluer son intérêt pour la reprise d'une usine de pneus Goodyear à Amiens, que cette dernière a l'intention de fermer.

Mais le PDG de Titan et Maurice Taylor - intéressés par l’achat du site - n’ont manifestement pas été impressionnés, critiquant les travailleurs français de Goodyear dans une lettre cinglante à Montebourg.

"Parlez pendant trois heures, travaillez pour trois…"

«Ils ont une heure pour les pauses et le déjeuner, parler pour trois et travailler pour trois… Je l'ai dit aux travailleurs syndiqués français. Ils m'ont dit que c'était à la française », a-t- il écrit dans une lettre à Montebourg qui a amené le ministre à menacer de faire pression sur les importations de pneus de Titan par la douane.

«Vous pensez que nous sommes aussi stupides que ça? Titan va acheter une entreprise de pneumatiques chinoise ou indienne, payer moins d'un euro par heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin », a déclaré M. Taylor. Vous pouvez garder les soi-disant travailleurs. "

Mais dans une lettre reproduite aujourd'hui dans Le Monde , le président français de Coca-Cola Enterprises (CCE), Tristan Farabet, est venu à la rescousse de Montebourg, soulignant la fierté de son pays d'accueillir les sociétés internationales, ainsi que les emplois et la valeur économique et sociale qui en ont résulté.

CCE fier d'investir en France

Il a invité Montebourg à «partager notre expérience et à réfléchir sur les moyens de créer et de renforcer le désir des entreprises étrangères de produire en France».

«Nous sommes particulièrement sensibles au fait que vous ayez souligné à cette occasion la solidité des lignes de collaboration historiques avec certaines d’entre elles [sociétés internationales], au premier rang desquelles se trouve Coca-Cola», a déclaré Farabet.

Il ajoute que CCE partage la fierté de Montebourg et a été heureux d'investir en France au cours des 90 dernières années, en injectant 400 millions d'euros dans ses cinq usines françaises situées à Clamart, Gringy, Dunkerque, Castanet-Tolosan et Les Pennes-Mirabeau.