Anonim

Le passage à une source d'énergie plus durable pour une partie de ses processus de production n'est qu'un des huit domaines dans lesquels l'entreprise espère être en mesure de "réduire notre empreinte environnementale et d'améliorer l'efficacité de notre entreprise", a déclaré le PDG Bill Johnson. Heinz, à l'instar de nombreuses autres entreprises du secteur alimentaire, a tenu à insister sur les avantages pour la santé et la nutrition de bon nombre de ses produits ces dernières années, car les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par les aliments qu'ils consomment. Mais il existe également une tendance croissante à «écologiser» l'ensemble de la chaîne de production et d'approvisionnement, les entreprises cherchant à tirer parti des avantages d'être perçues comme plus responsables et durables. Une étude réalisée par Diamond, une firme américaine de consultants en gestion et en technologie, publiée au début de l’année, a révélé que les entreprises souhaitaient «passer au vert», car cela leur permettait d’améliorer non seulement leur image, mais également leurs résultats. "Les initiatives en matière de chaîne d'approvisionnement écologique sont rapidement passées d'une simple conformité à la réglementation environnementale à un moyen de réaliser de réelles économies de coûts dans des domaines tels que la conservation de l'énergie ou le recyclage", ont déclaré les analystes de Diamond, Mark Baum et Darin Yug. Les huit objectifs spécifiques fixés par Heinz pour 2015 sont les suivants:

  • Réduire la consommation d'énergie de 20% grâce à l'utilisation de sources alternatives

  • Réduction de 15% des emballages grâce à l'introduction de matériaux d'emballage alternatifs et à la réduction de l'utilisation des emballages existants

  • Une réduction de 10% des transports grâce à une efficacité accrue du réseau de distribution

  • Un engagement à satisfaire au moins 15% des besoins en énergie à partir d'énergies renouvelables, y compris l'énergie solaire, la biomasse et le biogaz.

  • En agriculture, une réduction de 15% de l'empreinte carbone de l'entreprise, une réduction de 15% de l'utilisation d'eau pour des cultures telles que les tomates utilisées pour la marque phare de l'entreprise, le ketchup, une amélioration de 5% des rendements grâce à l'utilisation de systèmes hybrides. semences de tomates nécessitant moins d'eau, d'engrais, de pesticides et de carburant pour être récoltées

  • Réduction de 20% de la consommation totale d'eau grâce à la réutilisation de l'eau et à l'amélioration des techniques d'assainissement

  • Réduction de 20% des déchets solides grâce à une augmentation du recyclage et de la réutilisation des déchets

  • Un engagement à sensibiliser les employés de l'entreprise aux avantages de vivre et de travailler de manière plus durable