Anonim

L'érythritol est un polyol qui est présent à de faibles concentrations dans de nombreux fruits et à des concentrations plus élevées dans des aliments fermentés tels que la sauce de soja, le fromage, le vin et la bière. Il contient une variété d'avantages, notamment une faible teneur en calories, un faible index GI et un faible effet laxatif. L'édulcorant est autorisé aux États-Unis depuis 1997 et au Japon depuis le début des années 90. En Europe, l’approbation de nouveaux aliments a été approuvée en 2006 et la directive ultérieure a obligé tous les États membres à le reconnaître comme ingrédient autorisé dans un délai de 18 mois. Après le dépassement de cette échéance en février, les fabricants ont commencé à s'intéresser plus sérieusement à l'édulcorant et à l'utiliser dans différents types de produits, a déclaré Henry Hussell, responsable du marketing chez Cargill Sweetness, à FoodNavigator.com.

Il a déclaré que la société travaillait avec l'érythritol depuis 1993. Cargill travaille d'abord sur les applications de ses édulcorants, mais travaille également avec ses clients sur la façon dont cela fonctionne dans leurs applications - et sur d'autres options. L'utilisation de l'érythritol pose certains problèmes - il ne peut pas être utilisé comme sucre de remplacement à 100%, mais plutôt combiné à un autre édulcorant. "Vous devez travailler avec l'ensemble de la matrice alimentaire, y compris les texturisants et les systèmes de saveur." " Ce n'est pas une panacée", a-t- il ajouté, mais l'a appelé, néanmoins, "l'édulcorant le plus récent et le plus excitant que nous ayons en Europe." Il a déclaré que l'intérêt est élevé, même si les restrictions actuelles de l'UE empêchent les produits contenant de l'érythritol de prétendre être hypocaloriques. Dans le climat actuel d'aliments meilleurs pour la santé, les fabricants sont toujours intéressés par l'allégation «calories réduites», ainsi que par ses arômes et son potentiel masquant amer. Un séjour sans faille

L'énigme hypocalorique Un séjour sans faille

Le nouveau règlement de l'UE sur les allégations nutritionnelles et de santé autorise les allégations concernant les aliments contenant moins de 40 kcal (170 kJ) / 100 g et moins de 20 kcal (80 kJ) / 100 ml. Cependant, l'érythritol est classé comme un polyol (un alcool de sucre). Selon les règles de l'UE, les polyols ne peuvent contenir que 2, 4 kcal / g d'édulcorant, contre 4 kcal / g pour le sucre. En fait, le niveau de calories dans les différents polyols varie et il est particulièrement faible en érythritol - seulement 0, 2 kcal / g. Cela signifie que, techniquement, les utilisateurs d'érythritol peuvent satisfaire aux exigences en matière d'allégation concernant les calories faibles, même lorsqu'ils sont utilisés en association avec des édulcorants plus riches en calories. Mais la ligne de régulation signifie qu'ils ne peuvent pas signaler cela aux consommateurs, car la règle des 2, 4 kcal / g la pousserait au-delà de la limite. Selon Hussell, le comité scientifique de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a convenu que l'état calorique de l'érythritol était égal à zéro. Toutefois, la question doit encore passer par l’accord du comité et être publiée. Cela peut encore être un processus assez long, mais M. Hussell a déclaré que les fabricants bénéficieraient d'un soutien accru s'ils pouvaient faire une réclamation allégeant les calories. Même s'il ne souhaitait pas connaître les volumes de ventes actuels ou prévus, il a déclaré que Cargill "cherchait à le faire croître" et que "la clé du zéro calorie est la clé". Pour ouvrir la voie à cette reconnaissance officielle, Cargill a déjà produit érythritol Zerose. " Nous sommes assez surpris d'avoir réussi à l'obtenir", a admis Hussell. Il a ajouté que, même s'ils ne peuvent pas encore utiliser l'allégation «faible en calories», les fabricants européens sont déjà intéressés par l'ajout de cette marque sur leurs emballages. Ils peuvent faire une réclamation de calories réduite si la teneur en calories est réduite d'au moins 30%.

Utilisation d'érythritol Un séjour sans faille

Hussell reconnaît que l'érythritol "n'est pas un ingrédient facile à utiliser", puisqu'il ne s'agit pas simplement de remplacer le sucre, comme c'est le cas avec le maltitol, par exemple. Bien que le maltitol soit plus adaptable, il présente moins d'avantages que l'érythritol, tels que les propriétés gustatives et le niveau de calories zéro. Selon Hussell, la solution consiste à combiner un autre ingrédient édulcorant, mais de manière à ne pas annuler la réduction de 30% des calories que l'érythritol permet. Hussell a déclaré que le chocolat est l'une des catégories pour lesquelles le nouvel édulcorant européen suscite de l'intérêt. Contrairement à l'expérience rapportée de certaines sociétés effectuant des tests dans cette région, qui ont signalé une texture " bouillonnante", Cargill a trouvé un moyen de la faire fonctionner. "Nous pouvons travailler avec de l'érythritol dans le chocolat, mais il ne s'agit pas simplement de remplacer le sucre par de l'érythritol. Vous avez également besoin de maltitol et de fibres", a déclaré Hussell. " Dans le chocolat, il est possible d’obtenir une réduction de 30% des calories." En outre, Hussell a expliqué qu’il était désormais utilisé dans les produits laitiers, les glaces et le four pour boulangerie, même avec une teneur réduite en calories, plutôt qu’une faible teneur en calories. réclamation de calories. Un séjour sans faille

La question des boissons Un séjour sans faille

Cargill a également mené des tests sur l'utilisation de l'érythritol dans les boissons avec des résultats positifs, même s'il n'est pas possible pour le moment d'utiliser l'édulcorant dans cette catégorie de produits. La limitation revient au statut de polyol de l'érythritol. Étant donné que l'on sait que de grandes quantités de polyols ont un effet malheureux sur la digestion, les produits les contenant à des concentrations supérieures à 10% doivent signaler la présence d'un laxatif sur l'étiquette. Selon Hussell, l'érythritol se distingue encore des autres polyols. "Cela n'a pas le même effet. La tolérance digestive est beaucoup plus élevée", a-t- il déclaré. Cargill mène actuellement des études cliniques sur la tolérance digestive de l’édulcorant dans les boissons. Bien que les résultats soient attendus dans les prochains mois, il faudra peut-être un an ou deux avant qu'ils soient écrits et publiés dans une revue à comité de lecture. Cette publication serait très probablement examinée par l’EFSA avant que la Commission européenne ne réfléchisse à un éventuel changement. Dans l'intervalle, aux États-Unis et au Japon, l'érythritol est déjà utilisé dans les boissons.