Anonim

Ulla Svensson, Ph.D., responsable des biosciences et des probiotiques chez Arla Foods, a expliqué à NutraIngredients.com que la collaboration serait axée sur le séquençage de la souche F19 de Lactobacillus casei avec laquelle l'entreprise travaillait beaucoup.

La souche a déjà été utilisée dans un certain nombre d'études cliniques et un fromage probiotique contenant cette bactérie a récemment été lancé aux États-Unis. Il est présent dans des produits en Scandinavie sous le nom de Cultura.

"En connaissant la séquence de Lactobacillus casei F19, cela pourrait nous donner la possibilité d'étendre l'utilisation du probiotique", a déclaré le Dr Svensson.

L'accord, qui devrait durer jusqu'en 2007, verra les scientifiques d'Arla Foods utiliser le système bioinformatique ERGO de Integrated Genomics pour caractériser et développer des bactéries lactiques utilisées dans une gamme de produits à base de produits laitiers, notamment le lait, le fromage et le beurre.

La base de données ERGO contient déjà plus de 1145 génomes à différents stades d’achèvement. On dit qu’elle va au-delà des systèmes classiques d’analyse de l’ADN en combinant « l’analyse par modèles à la génomique comparative» et permet la visualisation des gènes dans les contextes de la régulation, de l’expression des gènes, de la phylogénie., voisinages chromosomiques et identification des fusions naturelles de gènes. "

La plupart des principaux groupes européens de produits laitiers et d'ingrédients pensent que les probiotiques, des souches bactériennes vivantes considérées comme offrant des avantages pour la santé digestive des consommateurs, constitueront l'un des principaux moteurs de la croissance du secteur laitier au cours des prochaines années.

Les probiotiques restent un marché en forte croissance. Le secteur européen devrait plus que tripler de valeur au cours des prochaines années, selon Frost & Sullivan, pour atteindre 137, 9 millions de dollars (118, 5 millions d’euros) en 2010.