Anonim

Les consommateurs britanniques dépenseront plus pour le vin que leurs homologues européens d’ici à 2010, lorsque les ventes au détail devraient dépasser les 5, 5 milliards de livres sterling, selon un rapport de VINEXPO et IWSR.

Leurs prévisions contribueront à dissiper les craintes d'une baisse de la valeur au Royaume-Uni pour le secteur, mais ne consoleront pas les entreprises vinicoles qui perdent leur sang-froid jusqu'à la fin d'un boom de la consommation qui dure depuis une décennie dans le pays.

Les chiffres britanniques montrent que les dépenses consacrées au vin en tête des charts ont plus à voir avec l'inflation des prix que les volumes.

À 3, 11 £, le prix moyen d'une bouteille de vin dépasse déjà celui de la plupart des autres pays européens, grâce à une augmentation de 40% des ventes de bouteilles d'un coût supérieur à 2, 90 £ entre 2001 et 2005.

Cette hausse rassurera un secteur de plus en plus préoccupé par la hausse des taxes de douane et par la pression toujours plus grande des détaillants pour que les vins soient réduits.

La réduction moyenne sur le vin de marque avoisine actuellement les 1, 50 £ dans les grands supermarchés, a indiqué une source du secteur. Constellation Brands, qui détient les vins Hardys et Stowells, a récemment abandonné ses estimations de bénéfices car elle n’avait pas répercuté les augmentations de coûts au Royaume-Uni.

Les chiffres de VINEXPO suggèrent toutefois que certains acteurs de l'industrie du vin devraient se préoccuper davantage du ralentissement de la croissance de la consommation.

Les Britanniques ne boiront plus que 1, 5 litre de vin en 2010, contre 27 litres en 2005, ce qui est loin du bond de 75% enregistré depuis 15 ans en matière de consommation de vin.

"Certaines entreprises ne vont pas survivre. Les gens du milieu auront beaucoup de difficultés", a déclaré Anne Burchette, directrice générale de Castel UK, propriétaire des magasins de vin Oddbins.

Les entreprises vinicoles avaient besoin d'une offre de marques de distributeur et de marques privées, ainsi que d'un personnel expérimenté capable de naviguer dans leurs produits tout au long des négociations en supermarché et sur les étalages des magasins, a-t-elle déclaré à BeverageDaily.com .

Les supermarchés représentent plus des deux tiers des ventes de vin au Royaume-Uni.