Anonim

L’avertissement, déjà obligatoire en France et soulignant les risques pour la santé des femmes enceintes qui boivent de l’alcool, sera progressivement ajouté à la vaste collection de marques de vins et de spiritueux de Pernod Ricard au cours du premier semestre de l’année prochaine.

Cette décision, prise par la deuxième plus grande entreprise de boissons du monde, marque une escalade dans la promotion de la consommation responsable dans l’UE.

Plusieurs semaines après la publication par la Commission européenne d'un projet de réduction des dommages liés à l'alcool, il appelle de ses vœux un engagement accru des entreprises de boissons et des gouvernements.

Une première manifestation de soutien de la part de Pernod, propriétaire des vins Jacob's Creek et du whiskey irlandais Jameson, sera accueillie favorablement par la Commission, qui a souscrit aux menaces de légiférer en faveur d'une approche d'autorégulation.

L’alcool est la troisième cause de décès prématuré et de maladie dans l’UE, responsable de 195 000 décès chaque année et a coûté au bloc 125 milliards d’euros en 2003, a révélé la Commission dans son récent rapport.

Le gouvernement français a mis en place des étiquettes d'avertissement pour les femmes enceintes après que des recherches eurent révélé que 700 enfants français étaient nés avec le syndrome d'alcoolisme fœtal en 2001.

La décision de Pernod de soutenir les étiquettes de mise en garde destinées aux femmes enceintes dans l'ensemble de l'Union européenne met les concurrents sous pression.

Au Royaume-Uni, où la consommation occasionnelle excessive d'alcool est l'une des pires en Europe, de nombreuses personnes de l'industrie des boissons ont continué à mettre l'accent sur la prudence par rapport à l'étiquetage.

"Nous n'avons aucune intention de suivre les plans de Pernod Ricard pour le moment", a déclaré un porte-parole de Scottish & Newcastle, le plus grand brasseur du Royaume-Uni. Comme Pernod, elle devra imprimer des avertissements pour les femmes enceintes sur ses marques de boissons en France.

"Au Royaume-Uni, nous avons pris la décision de mettre le message du gouvernement sur la consommation responsable sur nos produits", a déclaré le porte-parole.

"Les étiquettes ne constituent qu'une très petite partie de l'éducation des consommateurs", a déclaré une autre source britannique de l'industrie des boissons.