Anonim

Le Centre pour la science dans l'intérêt public (CSPI) a déclaré qu'il poursuivrait les deux sociétés si elles n'arrêtaient pas de revendiquer Enviga, une boisson énergisante à base de thé vert devant être lancée officiellement en janvier.

Cette annonce a coïncidé avec une audience de la US Food & Drug Administration (FDA) sur la manière de réglementer l'étiquetage et les allégations de santé pour les aliments et les boissons fonctionnels, tels qu'Enviga, qui n'a aucune catégorie légale à ce jour.

C'est la combinaison optimale du contenu de thé vert, de caféine et de micronutriments végétaux d'Enviga qui crée «l'effet de calories négatives», selon Rhona Applebaum, responsable scientifique de Coca-Cola.

Cette formule a été rendue possible grâce à des décennies de recherche sur le thé vert menées par le Centre de recherche Nestlé en Suisse. Il a été découvert que le thé contenait un puissant antioxydant, l’EGCG (gallate d’épigallocatéchine), qui pourrait accélérer le métabolisme et la consommation d’énergie lorsque combiné à la caféine.

Des tests ont montré que boire trois canettes d'Enviga chaque jour pourrait brûler 60 à 100 calories supplémentaires chez les personnes de poids faible à normal, ont annoncé les firmes.

CSPI a accusé les deux sociétés de publicité trompeuse, alléguant que la preuve de l'effet de «calories négatives» d'Enviga n'était pas substantielle.

Il a également critiqué la teneur en caféine de la boisson, environ 300 g dans une canette, qui se situe tout en haut de la dose journalière maximale recommandée par l'American Dietetic Association. La même limite est conseillée au Royaume-Uni par la Food Standards Agency du pays.