Anonim

Les cidres haut de gamme appartenant à Merrydown, Westons et Thatchers ont tous signalé une forte hausse de leurs ventes, parallèlement à un succès bien documenté du nouveau venu sur le marché Magners cette année, selon un nouveau rapport du groupe de recherche sur les boissons Canadean.

Le rapport montre que le cidre a bénéficié d'une commercialisation astucieuse et de nouveaux produits, ce qui a peut-être eu pour effet d'éloigner davantage de consommateurs de la bière, qui est restée stable pendant l'année.

Les boissons alcoolisées aromatisées, mieux connues sous le nom d’alcopops, devraient connaître une année sombre avec une baisse des ventes prévue de 40%.

Canadean prévoyait que l'élan du cidre se poursuivrait en 2007, année où les dépenses en marketing devraient atteindre des niveaux record.

Le cidre avait déjà été rejeté au Royaume-Uni, au point même que la marque Strongbow a supprimé toute référence à ses origines de verger de pommiers dans ses emballages et ses promotions.

Mais cette année, Scottish & Newcastle (S & N), le propriétaire de Stongbow, s'attendait à une augmentation des ventes de 9% pour la marque. La société, qui fournit encore 55% du cidre britannique, a également relancé sa marque Bulmers Original pour lutter contre la menace grandissante de Magners.

Le cidre, semble-t-il, est officiellement cool à nouveau.

Le propriétaire de Magners, le groupe irlandais C & C, a récemment admis qu’il n’avait pas assez d’approvisionnements pour répondre à la demande britannique et qu’il renforcerait sa capacité à résoudre le problème.

Les importations peuvent jouer un rôle croissant sur le marché, malgré la forte tradition de production de cidre au Royaume-Uni. S & N a récemment fait venir un cidre de fruits Jacques de Belgique.