Nevena Bozukova : J'ai une amygdalite purulente sévère

Nevena Bozukova : J'ai une amygdalite purulente sévère
Nevena Bozukova : J'ai une amygdalite purulente sévère
Anonim

L'actrice Nevena Bozukova est née à Varna. Il est diplômé du Lycée des Arts de la capitale maritime, puis de VITIZ dans la classe du Prof. Krikor Azarian et de Todor Kolev.

La charmante actrice a participé à l'émission "Alaminute" sur bTV avec Robin Kafaliev, Atanas Bonchev - Nakata, Yordan Gospodinov-Dachko, Milena Markova-Matsa, Tanya Kojuharova, Nina Neykova. Il a également participé à la série "Condominium", ainsi qu'à la deuxième saison de l'émission "Like Two Drops of Water" sur Nova TV, qu'il a remportée. Neve est également heureuse de se produire sur la scène du théâtre. Voici ce qu'elle a partagé sur sa santé et son mode de vie, en particulier pour le docteur.

Nevena, comment restes-tu en forme ?

- Je n'ai pas de régime particulier ni de secrets, j'essaie de manger raisonnablement, de façon variée, et j'essaie de ne pas dîner après 19h., même si parfois quand j'ai un spectacle le soir, quand je rentre chez moi, je mange quelque chose, mais j'essaie d'avoir une salade. En général, je suis un fan absolument indiscriminé de n'importe quel aliment, je mange quand je peux et ce que j'aime. J'aime le pain et la pâte, je ne peux pas m'en passer. Je n'ai pas pris de petit déjeuner le matin depuis la 1ère année, je bois frais, depuis un an je l'ai remplacé par un smoothie - c'est mon petit déjeuner. Je bois de l'eau chaude le matin à jeun. En général, je bois beaucoup d'eau pendant la journée - jusqu'à 3 litres. J'ai arrêté de boire des boissons gazeuses il y a longtemps, même si j'ai eu une période où je buvais 2 litres de coca par jour. Sinon, je bois du café, fume des cigarettes et mange absolument tout ce que je veux, je ne me prive de rien.

Peut-être qu'être en forme est sauvé par le fait que je ne mange pas beaucoup en quantité et que je mange lentement. Comme ça, quand j'ai très faim, je ne peux pas me gaver rapidement. Les gènes déterminent également l'apparence, ainsi que les souvenirs du corps des séances d'entraînement passées. De manière générale, je peux dire que j'écoute mon corps.Quand quelque chose ne me fait pas du bien, je ne le fais pas. Vous devez écouter votre voix intérieure pour tout, pas seulement pour la nutrition.

Essayez-vous d'acheter des produits bio ou faites-vous confiance à ceux vendus dans les hypermarchés ?

- Oui, j'essaie de choisir et de manger des produits propres. Dans le quartier où nous habitons, il y a des magasins qui vendent de la viande d'animaux élevés à la maison. J'essaie donc de m'assurer que la viande, les œufs, les produits laitiers sont de bonne qualité. Je tiens aussi beaucoup à ce que les enfants mangent des produits de qualité. Nous cuisinons du poisson à la maison au moins une fois par semaine.

Nous sommes des carnivores,

sauf pour ma fille qui avait 3 ans quand elle a dit qu'elle devenait végétarienne. Depuis lors, il mange très rarement de la viande. Le reste d'entre nous trois à la maison, cependant, adorons la bonne viande cuite délicieusement.

Vous êtes un fin gourmet, n'est-ce pas ?

- Oh oui, j'aime vraiment cuisiner. Ma paix est dans la cuisine, où j'expérimente et me repose. De plus, j'adore les plats délicieux et cela me fait plaisir de les préparer.

Tu ne fais pas de sport ?

- Non, je ne fais pas particulièrement de sport, mais mon jour de semaine est tellement dynamique et engagé que je pense qu'il pourrait également être utilisé comme entraînement de gym. Si on prend le trajet Sofia-Bourgas par exemple, puis on joue 2 heures sur scène, puis on retourne dans la capitale - c'est une remise en forme brutale. Nous les acteurs sommes comme des nomades. C'est stressant, mais on garde notre physique.

Je maintiens mon état psycho-émotionnel et mon équilibre avec de bons amis. C'est pourquoi je travaille avec mes amis, car l'émotion est sur scène, avant et après, donc l'environnement est très important. J'essaie de ne pas m'encombrer d'émotions négatives inutiles. J'ai appris cela avec le temps. J'avais l'habitude d'être très expansif, chargé émotionnellement de toutes sortes de choses. Je me fâche encore aujourd'hui, mais ça passe vite, j'essaie de ne pas le garder en moi et de régler le problème le plus vite possible. Bonnes émotions, sourires, ça ne sert à rien de se rendre.

Avez-vous dû aller chez le médecin récemment ?

- Je touche du bois, la famille dans son ensemble est en très bonne santé, nous allons rarement chez le médecin. On se débrouille avec du miel, des noix, du thé. Eh bien, s'il y a un problème, des antibiotiques sont utilisés, mais cela n'a pas été nécessaire au cours des 4 dernières années. Mon petit fils et moi sommes allés chez le médecin au début parce qu'il était plus malade, mais maintenant il a aussi récupéré. J'essaie d'utiliser plus d'herbes et d'homéopathie que de médicaments en cas de besoin.

J'ai un problème avec mes amygdales depuis que je suis petit - j'ai des maux de gorge purulents. Si je tombe malade toutes les quelques années, c'est à cause de ça. J'ai une amygdalite purulente sévère. Là

je ne peux pas me passer d'un antibiotique,

mais je répare moi-même mes amygdales en les harcelant sévèrement, en appliquant les recettes de ma grand-mère - en enduisant de bicarbonate de soude, de miel, en me gargarisant. Je prends l'antibiotique parce qu'il faut arrêter l'infection et je n'ai pas le temps de rester assis à la maison. Mais Dieu merci, cela m'arrive très rarement. Peut-être que notre bonne immunité est due au fait que nous sommes en mer avec l'enfant pendant 3 mois en été.Quand je me sens fatigué, je bois du ginseng, de la gelée royale, je mange de la propolis - les stimulants les plus populaires. Je prends aussi des minéraux comme suppléments nutritionnels.

Selon vous, quelles sont les raisons pour lesquelles les Bulgares sont considérés comme l'une des nations les plus malades ?

- Je me l'explique avec les faibles revenus dans notre pays, les gens n'ont pas les moyens de manger de la nourriture de qualité. Il n'est donc pas surprenant que les gens achètent le moins cher, qui n'est en aucun cas le meilleur. Des statistiques ont déjà paru que nous avons commencé à nous décomposer durement comme les Américains. Cela doit être le résultat des nombreux conservateurs présents dans notre alimentation. Donc, je pense qu'une mauvaise alimentation est l'un des facteurs de la maladie.

Une autre est que nous ne prêtons pas attention à notre santé en général. Nous allons toujours chez le médecin à la dernière minute. Il y a de nombreux facteurs pour être au début de ce classement noir.

Les gens se sont fermés, ils communiquent de moins en moins entre eux, tout le monde évolue en petits cercles amicaux. Pourtant, je suis un optimiste malade, je me dis toujours que tout ira bien.Peu importe à quel point les circonstances autour de moi essaient de me faire trébucher, je n'ai jamais abandonné - je sais que tout peut toujours s'arranger. Lent ou rapide - peu importe - l'important est de suivre le chemin et de progresser. Pour moi, la maxime est très juste: "Ce n'est pas le sommet qui est important, mais l'atteindre." Je suis patient, j'ai appris qu'avec le temps, peut-être que mes enfants m'ont aidé.

Que pensez-vous du corps médical et de nos médecins ?

- Je pense que c'est un métier terriblement difficile, infiniment stressant. Vous devez être un robot pour être médecin à mon avis - mentalement et physiquement résistant. Je sais ce que c'est que de rencontrer constamment de nombreuses personnes, chacune avec ses humeurs, ses désirs et ses émotions. Vous devez avoir une psyché très saine.

Je pense que nos médecins sont à un niveau exceptionnel, bien que, comme dans tout troupeau, il y ait des "moutons noirs" parmi eux. Moins c'est mieux. Et ils vivent dans les mêmes temps modernes que nous, donc ça doit être dur pour eux de survivre parfois, connaissant leur salaire.Mais je pense que la plupart des médecins sont des gens honnêtes et honnêtes. Les médecins, à mon avis, devraient être des personnes avant tout, car ils travaillent avec des personnes.

Sujet populaire