Voin Voinov : Mes dents sont tombées - je les arrache une par une

Voin Voinov : Mes dents sont tombées - je les arrache une par une
Voin Voinov : Mes dents sont tombées - je les arrache une par une
Anonim

Voin Voinov est l'un des rares joueurs de football à avoir joué des enfants aux vétérans dans une équipe - dans "Levski". Le légendaire joueur des "bleus", qui a feint les défenseurs adverses et les a dépassés, est né le 7 septembre 1952 dans le village de Chepintsi. Dans sa carrière dans le groupe A, il compte 226 matchs et 36 buts. Il est trois fois champion de Bulgarie et a remporté trois tournois pour la "Bulgaria Cup". Dans les tournois européens, il compte 29 matches et 4 buts, étant titulaire en deux quarts de finale. Il a disputé 36 matchs avec l'équipe nationale. Rital était à la Coupe du monde en Allemagne en 1974

Sa carrière d'entraîneur passe par les équipes de "Akademik", "Iskar", "Heber", "Belasitsa", "Marek", "Lokomotiv" (Mezdra), "Olympiakos" (Nicosie), "Rhodopa" (Smolyan), "héros Slivniški" et "Bansko". Maintenant, il attend son nouveau défi.

M. Voinov, quelle est votre pire blessure en tant que footballeur du "Levski" ?

- Ma pire blessure a été de me casser la jambe lors d'un match contre l'équipe de Gabrovo. Ensuite, ils étaient dans le groupe A. Il n'y avait aucune intention dans les actions du footballeur de Gabrovo, mais dans une situation controversée, il s'est jeté à mes pieds. La fracture était sur le petit os juste à la cheville. Ils m'ont immédiatement emmené à "Pirogov". J'ai eu de la chance, aucune intervention chirurgicale n'a été nécessaire, mais ils m'ont mis une attelle. Ensuite, je n'ai pas joué pendant environ deux mois. Ce n'est qu'au troisième que j'ai commencé à m'entraîner légèrement. Mais j'ai vite récupéré. Sinon, j'ai aussi eu d'autres blessures - des déchirures musculaires à la cuisse, au bas de la jambe.

Comment avez-vous géré les déchirures musculaires ?

- Ce qui m'a le plus aidé, c'est que je suis une personne disciplinée et que j'ai suivi strictement ce que les médecins m'ont dit - contrairement à la plupart des footballeurs. Lorsque vous êtes bien préparé, les blessures sont moindres. De par mon expérience d'entraîneur, je sais que les blessures surviennent lorsqu'un joueur est fatigué, devient inadapté et sous-estime certaines situations.

De quels médecins du sport de l'époque êtes-vous reconnaissant et dont vous vous souvenez affectueusement ?

- Je ne peux pas m'empêcher de mentionner le professeur Shoilev, son doigt léger, qui a pris grand soin de nous et a aidé tous les joueurs de football. Le Dr Kefirov de l'équipe nationale était également très bon et compétent. Je suis également reconnaissant au Dr Zhan Filipov, qui est à ce jour le médecin de Levski, et quand nous nous voyons, nous partageons des souvenirs. Le Dr Filipov était une autorité pour nous, les joueurs de football, et son attitude envers nous était très humaine. Il nous a permis d'être avec lui, a gagné notre confiance et nous avons absolument tout partagé avec lui. Je suis sûr

la confiance dans le médecin est la moitié du remède.

Êtes-vous en bonne santé maintenant ?

- Je suis en bonne santé. Je me sens bien physiquement. J'essaie de faire du sport, surtout maintenant que je n'ai plus d'équipe depuis deux ou trois mois.

Je cours quelques kilomètres, au moins deux fois par semaine. Je suis la règle de ne rien exagérer, tout avec modération.

Mon seul problème, ce sont mes dents. Je commence à les retirer un par un. J'en ai mis des neufs. Je n'ai pas envie de trop parler de ce sujet parce que ce n'est pas agréable. Mais je compte sur une très bonne technicienne dentaire Reni Kirilova - la femme de mon ancien coéquipier Petar Kirilov. Elle a aussi un cabinet, elle a embauché un dentiste. J'y vais et j'en suis très satisfait.

Avez-vous peur du dentiste ?

- Oui, et je dois me faire arracher les dents sous anesthésie. Même si une dent ou deux étaient dans un état tel que je pouvais les arracher, je les arrachais. Je sais que ça ne fait pas de mal de ne rien ressentir, mais mentalement c'est inconfortable.

Faites-vous des examens préventifs ?

- J'y vais, et je ne peux pas m'empêcher d'y aller. Chaque année, les joueurs passent des examens complets et moi, en tant qu'entraîneur, je subis également des examens préventifs pour l'essentiel.

Avez-vous déjà été dans un hôpital bulgare et quelle a été votre impression ?

- Je suis resté une semaine à "Pirogov". J'avais une sorte de malaise et je me suis dit que je n'allais pas bien.

Prof. Chepilev était un grand fan, il mourait d'envie de "Levski".

Il m'a emmené à l'hôpital, a fait des tests complets sur moi et le cinquième jour m'a mis à la porte avec les mots "Tu vas bien". J'ai également été opéré d'une appendicite, également à "Pirogov". Je ne peux rien dire de mal à propos des médecins. Mais c'était il y a longtemps. Je n'ai pas été à l'hôpital depuis un moment, touchons du bois, et j'espère que je n'aurai pas à le faire.

Je vous souhaite santé et succès

- Bonne chance avec votre papier aussi. Ma femme et moi lisons régulièrement Docteur. Il y a beaucoup de choses intéressantes et utiles. Chaque personne, surtout à notre âge, peut découvrir quelque chose par elle-même. Lorsque vous atteignez 60 ans, vous comprenez à quel point la santé est importante.

Sujet populaire