Le NHIF couvre-t-il le remplacement articulaire de l'ostéonécrose avasculaire ?

Le NHIF couvre-t-il le remplacement articulaire de l'ostéonécrose avasculaire ?
Le NHIF couvre-t-il le remplacement articulaire de l'ostéonécrose avasculaire ?
Anonim

Mon mari a reçu un diagnostic d'ostéonécrose avasculaire. Selon les médecins, son articulation de la hanche devrait être remplacée par une articulation artificielle. Veuillez clarifier, la caisse d'assurance maladie couvre-t-elle le changement lui-même ?

Stanka Hristova, Pazardjik

Oui, votre mari peut être admis dans une structure médicale d'hospitalisation ayant signé un contrat avec le NHSOC sous la voie clinique (CP) 218 "Procédures opératoires avec alloplastie de la hanche et du genou".

NHOK paie les prestataires de soins hospitaliers pour toutes les activités médicales, y compris: les examens, la préparation préopératoire, les anesthésies, la chirurgie, le traitement à l'hôpital avec la nomination de deux examens de contrôle dans les 30 jours après la sortie, obligatoirement enregistrés dans l'épicrisie, en le même établissement médical pour les soins hospitaliers.

NHOC paie à l'établissement médical le coût de la prothèse de hanche séparément de toutes les activités du parcours clinique. Le montant payé par le NHIF pour une prothèse de hanche varie (1.500 BGN, 1.080 BGN, 1.560 BGN…), selon le type d'articulation. Le dispositif médical le plus approprié est déterminé par le médecin traitant.

Le paiement supplémentaire par le patient dépend du produit dont il a besoin spécifiquement pour son cas. Si le patient paie un supplément pour un appareil médical, il donne un montant qui représente la différence entre la valeur de l'appareil (acheté par l'hôpital) et celle payée par la NHIF. L'hôpital doit délivrer des documents (y compris une facture) qui précisent exactement ce que le patient paie.

Le patient paie des frais d'utilisation de 5,80 BGN pour le séjour à l'hôpital - un montant déterminé par décret du Conseil des ministres - pour chaque jour de traitement hospitalier, mais pas plus de 10 jours par an (sauf s'il en est exempté).

Sujet populaire