Dr. Tanya Andreeva : Une crise fébrile pouvant durer jusqu'à 5 minutes n'est pas dangereuse

Dr. Tanya Andreeva : Une crise fébrile pouvant durer jusqu'à 5 minutes n'est pas dangereuse
Dr. Tanya Andreeva : Une crise fébrile pouvant durer jusqu'à 5 minutes n'est pas dangereuse
Anonim

Nous publions une partie de la présentation du Dr Andreeva au webinaire pour les parents "Santé du petit enfant - approches et solutions".

Les anticorps maternels protègent le bébé jusqu'au sixième mois, après quoi il commence à former ses propres anticorps. A la fin de la première année après la naissance, les taux d'immunoglobulines ne sont pas encore en quantité suffisante. L'IgM représente 70 % de cette immunoglobuline chez l'adulte, et le taux d'IgA, qui se trouve dans les muqueuses, n'est que de 20 %.

Cela signifie de très faibles niveaux de protection immunitaire dans les muqueuses des jeunes enfants. Par conséquent, ils souffrent souvent d'infections respiratoires et intestinales. En pratique, la protection locale fait défaut, rien ne les protège du nez qui coule, de la toux, des selles diarrhéiques.A 6-7 ans, les enfants tombent déjà moins malades car leur système immunitaire se stabilise. Après l'âge de 12 ans, l'immunité est déjà presque construite. La maturation du système immunitaire chez les enfants se poursuit jusqu'à la puberté.

Les enfants ont des réactions violentes aux infections virales, ils augmentent donc très fortement leur température. Chaque fois qu'ils tombent malades, ils développent soudainement une forte fièvre. Et c'est extrêmement inquiétant pour les parents.

Cependant, ils doivent savoir qu'une température de 37 à 37,2 degrés pour un petit enfant est normale en raison de son activité physique accrue. "Ne vous inquiétez pas du tout d'une telle température si l'enfant saute, court et mange. Mais si à la même température il est déprimé, somnolent, ne veut pas jouer et manger, c'est déjà un signal qu'une maladie commence. Je vous recommande de mesurer à nouveau la température après 15 minutes

Avec une température subfébrile de 37 à 37,9 degrés, il faut déshabiller l'enfant, aérer la pièce, lui donner beaucoup de liquides, car beaucoup d'eau se perd avec une température élevée, et mesurer à nouveau la température après 15 minutes.Si l'enfant n'a pas encore eu de crise fébrile, il n'est pas nécessaire de lui donner des antipyrétiques. Surveillez simplement la température toutes les 15 minutes.

De nombreux parents m'expliquent comment leur enfant était à 37,1 degrés et seulement après une heure et demie, il faisait déjà 40 degrés. Par conséquent, mesurez la température toutes les 15 minutes afin de réagir de manière adéquate. Si après 15 minutes la température de l'enfant augmente, donnez-lui un antipyrétique. S'il persiste ou commence à baisser, mesurez à nouveau dans une heure ou deux", a expliqué le pédiatre.

Elle a ajouté qu'à une température comprise entre 38 et 39 degrés, il ne fallait pas attendre trop longtemps, mais donner un agent abaissant la température. Si la température persiste, redonnez un antipyrétique et surveillez la température toutes les 15 minutes.

"Gardez à l'esprit que tous les produits contenant du paracétamol, y compris les suppositoires, ne sont pas administrés plus de quatre fois par jour, pendant six heures. Un sirop ne doit pas être administré et après deux heures - un suppositoire, car nous dupliquons l'ingrédient actif du médicament et donnons ainsi une surdose de paracétamol, qui ne convient pas au poids de l'enfant.

Étant donné qu'il existe une grande variété d'antipyrétiques sur le marché avec des noms commerciaux différents, recherchez ce que contient le médicament en question. Les médicaments contenant de l'ibuprofène sont administrés au maximum trois fois par jour, toutes les 8 heures. Analgin ne peut être administré que deux fois par jour et n'est pas non plus recommandé aux enfants.

Si nous avons donné des médicaments avec du paracétamol et que la température ne baisse pas, après une heure, nous pouvons donner des médicaments avec de l'ibuprofène ou de l'analgine. Mais nous ne pouvons pas raccourcir le temps de prise du même médicament », a déclaré le médecin.

Lorsque la température de l'enfant est supérieure à 39 degrés, l'analgin la fait très bien baisser et fonctionne très bien chez les jeunes enfants. Des serviettes humides froides sont placées uniquement là où passent les gros vaisseaux sanguins et des serviettes imbibées uniquement d'eau pas trop froide. Des compresses relativement froides peuvent être placées sous les aisselles et sur les plis inguinaux - là passent les gros vaisseaux sanguins.

Ceci diminuera la température. Vous pouvez même baigner l'enfant, mais avec de l'eau dont la température est inférieure d'un degré à celle de l'enfant. Nous ne devrions pas le mettre dans un bain de glace car cela le choquerait. Il est également inadmissible de mettre des serviettes de vinaigre sur la tête de l'enfant, car des éruptions cutanées peuvent survenir. Le vinaigre est un acide, et la peau des enfants est très délicate et sensible aux effets de l'acide.

Les crises fébriles effraient beaucoup les parents. En fait, ce n'est pas une condition si terrible, car les convulsions fébriles sont bénignes et n'ont aucune conséquence. 2 à 5 % des enfants ont des convulsions fébriles, et dans les cas familiaux, lorsque la mère ou le père en ont eu dans leur enfance, 10 % des enfants ont des convulsions. Cela se produit le plus souvent entre trois mois et cinq ans, mais les crises surviennent généralement entre 11 et 12 mois

Les convulsions fébriles sont dues à l'immaturité du système nerveux et surviennent lorsque la température dépasse 38 degrés. Dans ce cas, les parents doivent rester calmes et suivre quelques règles de base.

Premièrement, l'enfant est placé sur une surface sûre, pas, disons, sur le bord du canapé, avec le risque de tomber. Nous tournons l'enfant sur le côté en levant légèrement le menton - de cette façon, les voies respiratoires sont libérées. Dans un endroit sûr, nous avons pu voir si la crise était symétrique, c'est-à-dire si les secousses se produisaient dans les quatre membres en même temps et combien de temps elles duraient.

Les enfants sortent d'une crise fébrile en une minute, cinq minutes au maximum. Il est bon que les parents observent toutes ces choses, car c'est ainsi qu'une crise fébrile, qui est symétrique, peut être distinguée des conditions épileptiques, dans lesquelles il y a latéralisation - contractions d'un seul côté du corps et différents types de convulsions.

“Il est très important pendant le spasme de ne pas essayer de "tirer la langue" de l'enfant qui est en spasme. Si nous avons placé l'enfant sur le côté et levé le menton, il n'y a aucun danger que la racine de la langue lui bouche la gorge.Cela ne peut se produire que si l'enfant est sur le dos.

Le parent doit rester calme et attendre la fin de la crise. Il ne sert à rien d'appeler le 911, car les médecins d'urgence déclareront seulement que la crise est terminée. Une ambulance doit être appelée si la crise dure plus de cinq minutes ou si une deuxième crise survient dans la demi-heure ou l'heure. Cela complique déjà la convulsion fébrile et l'enfant doit aller à l'hôpital pour observation.

Si la crise a été symétrique, a duré environ 2 minutes et que l'enfant s'en est sorti tout seul, il est bon de consulter un neurologue et de ne faire un électroencéphalogramme qu'au bout d'un mois. C'est pour rassurer les parents que leur enfant n'est pas épileptique", a résumé le médecin.

Sujet populaire