Prof. Dr Rumen Benchev : Les causes les plus courantes de difficultés respiratoires sont une cloison nasale déformée et une polypose

Table des matières:

Prof. Dr Rumen Benchev : Les causes les plus courantes de difficultés respiratoires sont une cloison nasale déformée et une polypose
Prof. Dr Rumen Benchev : Les causes les plus courantes de difficultés respiratoires sont une cloison nasale déformée et une polypose
Anonim

Prof. Le Dr Rumen Benchev est spécialiste en oto-rhino-laryngologie. C'est un médecin avec plus de 20 ans d'expérience. Il est diplômé en médecine de l'Académie médicale de Sofia en 1982. Il s'est spécialisé en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas. Il a travaillé dans les cliniques ORL de l'hôpital universitaire Queen Joanna - ISUL, du premier hôpital de la ville de Sofia en tant qu'assistant et assistant en chef, ainsi qu'à l'Institut médical du ministère de l'Intérieur, où il a occupé le poste de chef de clinique et directeur adjoint. Il est président de l'Association nationale bulgare d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale et de la Société d'oto-rhino-laryngologie de Sofia

Professeur Benchev, pourriez-vous expliquer quelles sont les causes les plus fréquentes de difficultés respiratoires ?

- Une respiration difficile se traduit par une interférence avec la respiration normale par le nez. Parce qu'il s'agit d'une respiration physiologique, et qu'elle utilise précisément cette fonction du nez - filtrer, humidifier et alimenter les poumons avec de l'air purifié de la poussière, mais pas des microbes, bien sûr, avec l'humidité et la température nécessaires, de sorte que le les bronches ne sont pas irritées par un air plus sec ou plus froid.

Il y a plusieurs raisons principales qui conduisent à cette respiration nasale difficile. La cause la plus fréquente est une déformation de la cloison nasale, qui empêche le passage normal de l'air par le nez.

Quelles sont les causes d'une cloison nasale déformée ?

- La distorsion de la cloison nasale peut être à la fois traumatisante et se développer pendant la croissance du nez pendant l'enfance et l'adolescence, car elle est constituée de cartilage et d'os. Ils poussent de manière inégale, ce qui peut entraîner un déplacement des cartilages et des os eux-mêmes.

Une autre cause principale est le gonflement de la muqueuse nasale sous l'influence d'un certain nombre de processus inflammatoires ou d'un nez qui coule allergique, ce qui entraîne sa croissance permanente et, par conséquent, une obstruction mécanique du trajet de l'air qui traverse le nez.

Une troisième raison importante est la polypose nasale - lorsque, à la suite d'une rhinosinusite chronique, des polypes apparaissent dans le nez. Ils grossissent progressivement et remplissent la cavité nasale, ce qui rend difficile le passage de l'air par le nez.

Quel est le traitement ?

- Dans de nombreux cas, le traitement peut se limiter à un traitement médicamenteux uniquement - lorsqu'il s'agit d'une inflammation chronique de la muqueuse (dans la rhinosinusite chronique, la rhinite, la rhinite allergique). Ensuite, nous appliquons des médicaments avec lesquels nous pouvons guérir cette maladie et le traitement dans ces cas n'est que conservateur.

Mais dans de nombreux cas, cela ne suffit pas et une opération doit être effectuée. Lorsque nous avons une cloison nasale déformée, le traitement médical est inutile, il ne peut pas aider, et donc une intervention chirurgicale appelée septoplastie doit être entreprise ici.

Qu'en est-il de la polypose nasale ?

- Lorsque nous avons une polypose nasale et qu'elle n'est pas affectée par un traitement médical, qui est dans la plupart des cas des corticostéroïdes oraux ou des sprays nasaux, on a de nouveau recours à un traitement chirurgical qui, au stade moderne, est effectué avec des endoscopes et elle est beaucoup plus précise, comparée à ce qui se faisait il y a 15-20 ans (avec accès externe), elle est beaucoup moins traumatisante et donne de bien meilleurs résultats que la chirurgie ouverte des sinus.

Les polypes se reproduisent-ils ? Nos lecteurs nous disent que très souvent après une intervention chirurgicale pour retirer des polypes, ils réapparaissent. Est-ce normal ?

- De nombreuses récidives se produisent, dues au fait que le traitement chirurgical ne fait qu'enlever les polypes déjà formés, sans pour autant guérir la maladie. Il ouvre les sinus et permet à la muqueuse de se cicatriser, aux sinus de se drainer, réduisant ainsi fortement les plaintes et l'obstruction nasale mécanique.Mais il ne guérit pas à lui seul le problème lié à la muqueuse. C'est pour cette raison que, avec les polypes, l'essentiel est le traitement combiné, c'est-à-dire opératoire et postopératoire - il doit être effectué de manière conservatrice, avec des médicaments. Ce sont le plus souvent des corticostéroïdes nasaux - ceux qui sont injectés à l'intérieur du nez.

Il existe des cas où les polypes sont associés à l'asthme bronchique, et parfois à une intolérance à l'aspirine et à d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens. Dans les cas où nous avons une telle combinaison, les récidives de polypes nasaux sont beaucoup plus fréquentes et l'évolution de l'asthme bronchique elle-même beaucoup plus agressive. Ensuite, les rechutes qui surviennent après l'opération, quel que soit le traitement conservateur pratiqué, sont significativement plus fréquentes que dans les autres polypes, lorsque ce facteur aggravant (intolérance à l'aspirine et asthme bronchique) est absent. Tout dépend de la nature de la polypose - qu'elle soit causée uniquement par une sinusite ou qu'elle fasse partie d'une autre maladie.

Prof. Dr Rumen Benchev

Le traitement doit être effectué conjointement par les oto-rhino-laryngologistes et les spécialistes concernés qui traitent l'asthme, c'est-à-dire les allergologues-pneumologues. Nous devons donc dans tous les cas coaguler avec nos confrères afin de pouvoir offrir à nos patients le meilleur traitement. Et dans les cas où nous avons une polypose nasale, le médecin doit toujours poser des questions sur les problèmes des voies respiratoires inférieures et orienter rapidement ces patients (avec des plaintes similaires) vers des pneumologues ou des allergologues pour le traitement de l'asthme, si, bien sûr, sa présence est détectée Il en va de même pour nos collègues qui s'occupent du traitement de l'asthme - ils doivent également faire attention à l'état du nez, consulter un tel patient avec un oto-rhino-laryngologiste pour déterminer s'il a une sinusite ou des polypes nasaux. Il est important de le faire car les deux choses sont liées et si les polypes et l'asthme peuvent être touchés en premier, un traitement complexe est préférable.Ensuite, les meilleurs résultats sont obtenus.

Parlons d'un phénomène de masse - le ronflement. Dans quels cas faut-il entreprendre un traitement ?

- Si le ronflement est une cause de conflit entre partenaires, un traitement doit être entrepris. Les résultats les plus grands et les meilleurs dans le traitement du ronflement sont obtenus lorsqu'il existe des problèmes anatomiques établis (dans les voies respiratoires supérieures). S'ils peuvent être corrigés chirurgicalement, cela conduira à une guérison de la maladie. C'est la même chose avec le syndrome d'apnée du sommeil.

Dans quels cas les appareils qui se mettent comme masque la nuit sont-ils efficaces ?

- La méthode de traitement classique consiste à utiliser des appareils qui fournissent de l'air sous pression, à l'aide desquels cette résistance créée par les tissus est surmontée. Mais dans de nombreux cas, si nous avons des problèmes de nez et de distorsion de la cloison nasale, ou toute autre cause entraînant une obstruction nasale, ces appareils ne sont pas efficaces.Ensuite, une intervention chirurgicale pour corriger les voies respiratoires supérieures est vraiment nécessaire pour que les appareils puissent être utilisés, si ces interventions chirurgicales seules ne permettent pas de guérir.

Quelles sont les possibilités d'interventions chirurgicales modernes pour un problème de ronflement ?

- Aujourd'hui, il existe un équipement médical moderne qui permet d'effectuer des interventions en ambulatoire. Ce sont: le laser, la chirurgie par radiofréquence, le coblator - qui sont relativement exsangues et peuvent entraîner une amélioration de la condition. Dans certains cas, lorsque les indications de la chirurgie sont très bien établies, elles conduisent à la guérison. Ils sont extrêmement efficaces - l'important est de bien sélectionner les patients. Si un patient souffre d'une forme très sévère d'apnée du sommeil, la chirurgie ne peut pas aider ici. Dans la plupart des cas, il peut réduire le degré d'apnée - de très grave à plus léger, mais ne le guérit pas.

Pour quels patients les méthodes modernes de traitement de l'apnée du sommeil sont-elles indiquées ?

- Les patients qui ont des problèmes nasaux sont les plus appropriés. La correction du nez améliore considérablement l'état du patient. Deuxièmement, les patients chez qui il existe une pathologie prononcée de la membrane muqueuse du palais mou. Autrement dit, si nous avons de très grosses amygdales qui bloquent la gorge, l'opération correspondante apportera un soulagement. De plus, s'il y a un affaissement sévère du palais mou, une mandibule élargie, une chirurgie du palais mou améliorerait la condition.

Des opérations sur la racine de la langue peuvent également être faites, mais dans la plupart des cas, il faut approcher très soigneusement et sélectionner les patients, car alors il y a généralement une hypertrophie du tissu racine de la langue. Lorsqu'il est retiré, le résultat est meilleur. Et sinon, quand on a une chute de la racine de la langue, la chirurgie n'est pas assez efficace dans ce cas.

Peut-on parler de prévention du ronflement ? Par exemple, des oreillers orthopédiques ou ne sont-ils que des aides ?

- Oui, ce sont plus d'aides. Dans la plupart des cas, la prévention consiste à réduire la consommation d'alcool, à limiter les repas copieux avant le coucher, à arrêter de fumer et à limiter la consommation de sédatifs. Une autre chose très importante est la réduction de poids.

Quelle est la cause du ronflement ?

"Dans de nombreux cas, il peut également apparaître comme la cause du ronflement. Mais l'état du voile du palais peut aussi être une cause, par exemple un relâchement de ses muscles, la racine de la langue peut aussi être une des causes principales. Autrement dit, si l'on regarde toutes les structures du nez au larynx (y compris parfois le larynx) pourraient être à l'origine de l'apparition du ronflement. Le plus souvent, cependant, il peut être influencé dans une large mesure par d'autres facteurs, tels que le surpoids, la consommation d'alcool, le tabagisme, une alimentation abondante, l'utilisation de médicaments, tels que des somnifères, des sédatifs.En général, tout ce qui peut détendre les muscles du palais mou et le trajet de la langue peut provoquer des ronflements

Toutes les personnes âgées ne ronflent pas. Le rapport entre les hommes et les femmes est d'environ 60 à 40. Déjà avec l'âge, les choses commencent à se stabiliser. Les femmes ne sont donc pas un sexe protégé contre le ronflement, bien qu'à un jeune âge, il soit beaucoup moins fréquent chez elles. Il est très important de préciser s'il s'agit uniquement de ronflements ou s'il fait partie du soi-disant syndrome d'apnée du sommeil", explique le spécialiste

Qu'est-ce que le syndrome d'apnée du sommeil ?

Sujet populaire