Pourquoi ai-je mal au ventre après avoir mangé ?

Pourquoi ai-je mal au ventre après avoir mangé ?
Pourquoi ai-je mal au ventre après avoir mangé ?
Anonim

La douleur est une sorte de signal envoyé à notre corps concernant la survenue d'un dommage ou d'une maladie. Elle peut être aiguë ou chronique. Mais plus la douleur est intense, plus la situation est grave. Lorsque nous parlons de douleurs abdominales qui surviennent après avoir mangé, nous entendons généralement des problèmes d'organes internes: estomac, intestins, vésicule biliaire, pancréas, foie.

Quelles pourraient être les causes de la douleur et que faire à ce sujet ?

Souvent, les douleurs ont un caractère fonctionnel, c'est-à-dire qu'elles surviennent sans la présence de maladies du tractus gastro-intestinal. Par exemple, après une tension nerveuse, des erreurs alimentaires, une suralimentation, etc. Mais dans la plupart des cas, la douleur s'accompagne de conditions pathologiques.

La cause la plus fréquente de douleurs abdominales après avoir mangé est la gastrite. La douleur de la gastrite survient généralement immédiatement après ou pendant un repas et est sourde plutôt que vive. Une autre cause de douleur épigastrique (au creux de l'estomac) est l'ulcère peptique. Avec un ulcère de l'estomac, la douleur apparaît 15 à 30 minutes après avoir mangé et a un rythme quotidien: prise de nourriture - douleur - soulagement.

L'ulcère duodénal se caractérise par une douleur "affamée". Il apparaît 1 à 1,5 heures après avoir mangé, et parfois la nuit (douleurs "nocturnes") et a son propre rythme: faim - douleur - nourriture - soulagement. En règle générale, la douleur dans l'ulcère est sourde, localisée en un point. Si la douleur devient aiguë, "poignardante", alors c'est le signe d'une complication de l'ulcère peptique: perforation, saignement, pénétration.

Si la douleur survient dans l'hypochondre droit, la vésicule biliaire et les conduits sont souvent impliqués dans le processus. Surtout souvent, la douleur peut apparaître après avoir mangé des aliments gras.Dans les dyskinésies hypomotrices, les douleurs sont généralement sourdes, dans les hypermotrices – pression, préhension. En cas d'inflammation de la vésicule biliaire ou de cholécystite - avec la douleur, il y a de la fièvre, des frissons. Dans la lithiase biliaire, la douleur est très intense (« colique biliaire »).

Le pancréas est situé dans l'hypochondre gauche. Lorsque l'inflammation s'y produit, un gonflement de la glande se produit, l'écoulement du suc pancréatique est perturbé en réponse à la consommation d'aliments, en particulier d'alcool épicé et gras.

La douleur dans la pancréatite a parfois un caractère « dangereux », comme une ceinture hémiplégique gauche ou droite. Une douleur aiguë et intense est caractéristique de la pancréatite aiguë et de la nécrose pancréatique.

Les douleurs dans les parties inférieures de l'abdomen peuvent être de nature très diverse: de sourdes à aiguës, spasmodiques.

Les raisons de leur apparition sont également différentes. Il peut s'agir du syndrome du côlon irritable, des entérites et colites d'origines diverses, de la colite ulcéreuse, de la maladie de Crohn, etc. Une douleur intense dans la région iliaque droite est toujours suspecte d'appendicite aiguë.

Si suivre un régime ne normalise pas la condition, vous devriez consulter un médecin pour un diagnostic et un traitement approprié. Sang, urine, selles, échographie des organes abdominaux, gastroscopie sont généralement prescrits. Si nécessaire, l'examen est complété par une coloscopie, un scanner ou une IRM des organes internes.

Après le diagnostic, un traitement approprié est prescrit. Dans le traitement de la gastrite et de l'ulcère peptique, un traitement d'éradication de l'infection à Helicobacter pylori est souvent effectué. Les antibiotiques et les probiotiques sont prescrits pour la colite bactérienne et l'entérite. Antispasmodiques, les préparations à base d'acide ursodésoxycholique peuvent être utilisées pour restaurer la fonction de la vésicule biliaire.

Dans le traitement de la pancréatite, des inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, rabéprazole, ésoméprazole, etc.) et des enzymes sont prescrits. Les cytoprotecteurs et les probiotiques ou métabiotiques sont souvent utilisés pour restaurer la muqueuse gastro-intestinale.

Dans tous les cas, poser le bon diagnostic est la condition principale et obligatoire du traitement. Par conséquent, vous n'avez pas besoin de supporter la douleur, mais vous devriez consulter un gastro-entérologue.

Sujet populaire